Rechercher
  • BIDK - Détective Knaepen

L’assureur peut faire appel à un détective privé pour mener l’enquête

Mis à jour : 26 août 2019

Copyright © La Libre - Publié dimanche 26 juin 2011 - Patrick Dath-Delcambe


Olivier Knaepen est détective privé. "Je travaille avec une ou deux compagnies d’assurance qui me confient des dossiers où elles pensent qu’il y a eu fraude ou négligence grave."

Pas question, en tout cas, de faire tout et n’importe quoi. "Nous n’avons accès à pratiquement rien comme information." Le respect de la vie privée limite donc la marge de manœuvre. Qu’à cela ne tienne, l’homme a plus d’un tour dans son sac et s’attellera à mettre le doigt sur les contradictions.

Comment ? Il y a les enquêtes de voisinage. Et puis, il y a aussi le contact direct. Il ne se présente pas comme détective privé, mais comme ayant été mandaté par la compagnie pour éclaircir le sinistre, ce qui, en soi, est vrai. "Il est inutile de mettre la pression." Et puis, "les gens ont plutôt tendance à parler". Et parfois à se contredire. "Quand on rencontre les gens, on a déjà une petite idée. Je sens vite si la personne essaye de me mener en bateau."

Les cas sont nombreux, et ne concernent pas uniquement des sommes astronomiques. "Il m’est déjà arrivé de travailler sur des petits montants."

Il y a bien entendu les sinistres automobiles. Olivier Knaepen veillera à vérifier la matérialité des faits, afin de voir si les éléments de la déclaration collent à la réalité.

Il y a aussi les fraudes à l’accident du travail. "Les lésions sont intervenues le week-end lors d’une activité privée, mais sont déclarées comme accident du travail." Il restera au détective à prouver l’antériorité de la lésion par rapport à la déclaration. C’est aussi de voir, dans le cadre d’accidents de travail, si la personne indemnisée n’a pas "carroté". Des gens demandent parfois des indemnités énormes en raison de lésions graves. Parfois non fondées. "Une personne dit ne plus être capable de soulever une botte de radis, mais on la verra porter des sacs de ciment." Photos à l’appui, le pot aux roses sera mis au jour.

Lors d’incendie de petites entreprises, Olivier Knaepen pourra être amené à enquêter afin de déterminer s’il n’y a pas eu de main criminelle derrière. "La tentation peut être grande pour un petit indépendant ou un entrepreneur en difficulté de passer à l’acte afin de se renflouer."

Dans 80 % des cas qu’il traite, il y a bien eu fraude ou négligence grave de la part du client, ce qui abroge l’obligation de l’assureur d’indemniser son client. Son impression est que les cas de fraude sont plus fréquents avec la crise.

N’y a-t-il pas le risque de voir les détectives forcer les dossiers afin d’augmenter le taux d’affaires résolues en faveur de la compagnie ? "Je ne gagne pas un franc de plus si je prouve qu’il y a eu fraude."


Patrick Dath-Delcambe



53 vues

© 2020 BIDK - Détective Knaepen

Autorisation belge n°14.0495.11
Recouvrement amiable de dettes n°221268

Charte confidentialité